Les meilleures destinations pour les mariages en Océanie

Les meilleures destinations pour les mariages en Océanie

Il n’est pas rare que les plus beaux jours d’une vie traversent les frontières et partent explorer de nouveaux continents. Le mariage est un moment très important dont il ne faut négliger ni l’organisation, ni la destination. Mais pour arriver à aboutir à de tels projets faut-il encore savoir les formalités à engager et ne pas se tromper. Vous envisagez de partir pour l’Océanie ? Voyons voir ce qui est proposé et sous quelles conditions vous sera-t-il possible de vous y rendre. 

Se marier à l’étranger

L’événement n’est déjà pas anodin, alors il est certain que partir pour l’occasion ne le sera pas davantage et demande de s’y pencher d’avance. 

Que le mariage soit auprès d’un français ou d’une personne de nationalité étrangère, les conditions remplies au mariage devront être les mêmes que celles passées en France, en plus d’y ajouter celles du pays en question. Pour être sûr de suivre toutes les étapes et de ne rien manquer jusqu’au jour J, retrouvez toutes les informations nécessaires sur le site officiel de l’administration française.

Quel visa faut-il pour se marier en Océanie ?

Les conditions pour demander un visa varient d’un pays à l’autre et cela plus ou moins radicalement, c’est pourquoi il faut faire attention à la destination qui a été choisie. C’est loin d’être une mince affaire.

A lire aussi :  Quel petit mot pour un mariage ?

Visa pour la Nouvelle-Zélande

Séjourner en Nouvelle-Zélande que ça soit plus de trois mois ou pour s’y marier, entre autres, demande un visa obligatoire de sorte à circuler sans problème dans le pays. Vous pouvez faire  une demande de visa NZeTA pour la Nouvelle-Zélande (dit le New Zealand electronic Travel Authority) sous plusieurs conditions. Ensuite, ce visa sera numériquement rattaché à votre passeport et vous serez équipé pour vous envoler, ce qui vous évitera un passage direct à l’ambassade. 

Attention néanmoins, si le visa demande de prendre de l’avance sur les démarches, sa validité est de 2 ans dès lors qu’il vous est octroyé. En cas de mariage, veillez à ce que les dates collent pour ne pas dépasser les délais.

Par contre, si vous prévoyez un voyage de moins de 90 jours dans le pays, un passeport en cours de validité, un billet d’avion de retour justifiant votre séjour de courte durée ainsi qu’un justificatif de votre situation financière suffiront. Imprimez par exemple un relevé de votre compte bancaire pour le présenter aux autorités compétentes.

A lire aussi :  Comment organiser un mariage écologique ?

Visa pour l’Australie

Concernant l’Australie, le visa est tout aussi obligatoire, que ce soit pour mineur ou majeur. Il est demandé dès l’embarquement alors il ne faut pas se tromper et bien s’organiser.

Vous pouvez  demander un visa eVisitor Australie facilement pour entrer sur le territoire australien. Le visa eVisitor est un visa électronique très populaire auprès des européens ne serait-ce que pour aller étudier ou travailler dans le pays concerné. Il est demandé électroniquement au Ministère australien de l’Immigration et de la citoyenneté. En effet, l’ambassade de l’Australie ne délivre plus de visas aux ressortissants français, il faut donc passer par son ministère. Plusieurs sites proposent de faire l’intermédiaire pour vous faciliter la tâche, par contre il y aura un certain coût.

L’alternative serait de passer par une autorisation électronique de voyage, dit l’ETA Australie, mais la procédure sera légèrement plus complexe. Elle se rapproche d’ailleurs assez bien de la NZeTA de la Nouvelle-Zélande. Si votre nationalité est américaine ou canadienne, vous ne pouvez bénéficier que de l’ETA Australie.

Visa pour la Nouvelle-Calédonie

A la différence de la Nouvelle-Zélande, les ressortissants de l’Union Européenne ayant un passeport pouvant confirmer venir d’un pays européen, peuvent séjourner en Nouvelle-Calédonie plus de trois mois. Il s’agira seulement de pouvoir le justifier par un passeport en cours de validité (6 mois après la date d’entrée sur l’île). En cas de nécessité de travailler là-bas, il pourrait y avoir d’autres réglementations à suivre mais comme il est question de mariage, ça ne devrait pas vous concerner.

A lire aussi :  Organiser son mariage soi-même : oui mais à certaines conditions ...

Dans le cas où votre passeport n’est pas d’origine européenne, il vous faudra faire une demande de visa directement à l’ambassade de France, au consulat ou bien à la préfecture de votre lieu de résidence. Selon si le visa est pour un séjour de courte ou longue durée, il vous faudra également avoir en votre possession les billets d’avion de retour.